Les derniers affiliés

Catégories d’articles

Histoires de nos villes

Les Villes du Pays de Gauguin :


Ces villes ne représentent pas la liste exhausitives des villes et villages du Pays de Gauguin. Cette page est en évolution constante avec votre aimable participation, si vous le souhaitez!

Clohars-CarnoëtConcarneauLa Forêt-FouesnantFouesnant Moëlan sur Mer
Nevez Pont-AvenPort ManechQuimperlé Rosporden Scaër


Pont-Aven

Histoire de Pont-Aven

Appelé le pays des meuniers pour ses 14 moulins, Pont-Aven est devenu dès la moitié du 19éme siècle, le village des peintres tant pour ses paysages entre mer et campagne, que pour sa relative proximité de Paris.
Les premiers a y être venus s’installer sont des artistes américains, comme Robert Wylie (lettre de 1840 et quelques), et néerlandais, comme Johan Barthold Jongkind.
La plupart arrivaient par voie maritime, les ports de Concarneau et de Pont Aven étant des stations de débarquement sur la côte Atlantique.

L’importance de la colonie de peintres sur Pont Aven est telle dans les années 1860, qu’elle donne naissance à l’École de Pont-Aven.
Il ne s’agit pas en l’occurrence d’une École en tant que telle, comme l’École des Beaux Arts, ou l’École des arts Modernes, mais bien le nom donné à un groupe d’artistes travaillant plus ou moins ensemble, s’influençant donc mutuellement, et cela, dans un même lieu, à savoir entre Concarneau – Pont-Aven et Le Pouldu Finistère dans ce sud-est du Finistère entre 1880 à 1895.
Cette école se fit connaître sur la place nationale et internationale de l’art , à cette époque, lors de l’exposition « Peintres symbolistes et synthétistes » organisée au café Volpini à Paris en 1889 .

Du fait de cette grande affluence d’artistes français et étrangers, les villageois ont trouvé intéressante l’idée de rehausser la majorité de leurs maisons afin d’y aménager des logements à petits prix. les plus aisés de ces artistes trouvés maison d’hôtes, notamment à la pension Le Gloanec, tenue par Marie-Jeanne Le Gloanec (Pont-Aven, 1839 1915) suivi bientôt par l’Hôtel des voyageurs en la personne de Julia Guillou, qui n’hésita pas à investir dans une annexe pour son hôtel, aux dimensions exceptionnelles pour l’époque, avec salle de danse et salle de réception à la hauteur de ses ambitions, ateliers avec verrières en dernier étage, afin d’y loger tant les artistes que les visiteurs et les invités aux différentes festivités grandioses qu’elle organisait.

Cet immeuble est aujourd’hui la mairie de pont Aven, le musée jouxtant cette bâtisse par la gauche. A gauche de la Mairie, actuellement le musée de Pont Aven, plus pour longtemps, car Mairie et Musée vont être en travaux.
A la droite de la Mairie, nous trouvons la réponse de l’époque, qu’a faite Marie Jeanne le Gloanec à Julia Guillou, à savoir, l’agrandissement de la pension Gloanec par un immeuble aux dimensions presque aussi remarquables que celui de sa concurrente ! Il est devenu de nos jour, un confortable hôtel Restaurant  » L’hôtel des Ajoncs d’OR ».

Julia Guillou avait de plus un ami et soutien fidèle en la personne de Théodore Botrel.
Tous ces artistes américains ci-dessous sont venus certes en France, bien sûr ! à Paris, mais certains ont fait un détour avant leur départ pat Pont Aven ou Concarneau quand d’autres y auraient séjourné plusieurs mois, voire plus longtemps encore.
Merci à Monsieur David Sellin et au site http://concarneau-peintres.fr pour ce travail de répertoire d’artistes étrangers venus dans ce sud Finistère.

  • Beaux Cecilia (1855-1942)
  • Robert Henri (1865-1929)
  • Simmons Edward Emerson (1852-1931)
  • Vail Eugène Lawrence (1857-1934)
  • Butler Howard-Russel (1856-1934)
  • Maud Hunt Squire (1873-1954)
  • Henry R. Kenyon (1861-1926)
  • Dow Arthur Wesley (1857-1922)
  • Harrison Thomas Alexander (1853-1930)
  • Harrison Lowell Birge (1854-1929)
  • Humphrey (1844-1926)
  • Charles Augustus Lazar (1856-1936)
  • Hoeber – Walter Gay (1856-1937)
  • Clifford P Grayson (1859-1951)
  • Recknagel John (1870-1940)
  • Picknell William (1853-1897)
  • William Lamb (1853-1897)

Tous ceuxqui le souhaitent et ont des informations qui permettraient de parfaire cette liste non exaustive sont les bienvenus, ils peuvent prendre contact

Concarneau

Histoire de Concarneau

Concarneau est réputé pour sa ville close, fortification remarquable construite dès 1541, il seront modifiés et renforcer par Vauban qui en fait ainsi une place forte en Bretagne, en Cornouailles plus précisément.

De nos jours Concarneau a perdu son rôle de second port de pêche de Bretagne et sa position de ville axée sur la production de conserverie.
Elle s’est résolument tourné vers le tourisme avec une restauration importante des fortifications et des bâtiments d’époque ainsi que la construction navale avec la création d’une cale sèche permettant de donner une seconde vie aux chantiers navales avec des entreprises de hautes technologies et compétences : – ISI-FISH (ingénierie halieutique), MARINELEC Technologies (équipements de surveillance, d’alarme et de commande), PIRIOU (construction et réparation navale), SEMIM , (mécanique générale, moteurs) et SIECMI (électronique marine).

Pour plus d’information sur son histoire : voir sur ce site et sur le site des filets bleus

Moëlan sur Mer

Moëlan sur Mer se dit « Molan » en Breton

Située en Finistère sud, Moëlan est une commune littorale urbaine. Entourée par les communes de Clohars-Carnoët, Riec-sur-Belon et Baye, Moëlan-sur-Mer est située à 8.6 km de Quimperlé, la plus grande ville Finistèrienne des environs.

Ses habitants sont appelés les Moëlanais et les Moëlanaises. Elle s’étend sur 47,3 km² et compte 6 956 habitants au recensement de 2009. Avec une densité de 147,1 habitants par km², Moëlan-sur-Mer connaît une hausse de sa population de 5,7% par rapport à 1999.

La rivière le belon et la rivière de Brigneau sont les principaux cours d’eau qui traversent la commune, chacune donnant naissance à un des noms de ports dont Moëlan sur Mer est environnée. Deux très belles plages offrent les joies de la baignades : La plage de Kerfany et celle de

Un peu d’Histoire

Moëlan est une commune relativement ancienne : On trouve dans les écrits pour la première fois la mention de Moëlan sur Mer en 1080. Son nom serait issu d’un moine breton « Saint Moe » d’origine irlandaise au VI e siècle,couplé avec le mot « Lann » qui signifiait « monastère ». Mais certains historiens affirment qu’il s’agirait d’un « Médiolanum » forme latine du gaulois Mediolanon, oppida celte, (lieu particulier à vocation sacrée)(Voir sur Wikipédia).

Les templiers s’y seraient installés et y auraient construit une ladrerie (Hospice pour la lèpre) à côté de leur aumônerie, dès le XIe siècle, et c’est sur ce siècle qu’elle devient paroisse et dépend à cette période de l’ancien évêché de Cornouaille.

image

En effet, dès le XIe et XIIe siècles, les Seigneurs Bretons y avaient fait construire leurs manoirs, toujours sur des lieux propices à la défense du territoire. Au XVI e siècle, le territoire de la

commune est composé d’un entrelacs de biens appartenant aux seigneuries laïques et ecclésiastiques. Ceux d’entre eux qui possédaient plus de 10300 ares environs (soit 300 journaux de terre) avaient droit de meute pour la chasse, droit de colombier (la communication d’alors!) et droit de Moulin car le pays d’Aven Belon en était bien garni.

La commune depuis 1836 est passée de 4201 habitants à plus de 7000en l’an 2012.

La commune se situe à proximité de cinq ports :
Doëlan, Merrien, Brigneau, Merrien et Belon ( Merci à Mr Joly de nous avoir fourni gracieusement ses photographies illustrant Moëlan vue du ciel).

Différents édifices remarquables à Moëlan :

Le corps de garde au toit de granit près du phare de Merrien.
Les fontaines, le calvaire.
Les allées couvertes de Kergoustance, de Kerségalou et de Kermeur-Bihan.
La chapelle Saint Philibert-Saint Roch, possédant une statue de Dieu le Père, un particularisme Moëlanais, et une autre de Notre Dame de la Pitié, très vénérée, qui participait au Pardon de Saint Philibert à la Trinité. Photographies fournies gracieusement par Mr Joly
L’église imposante du centre ville a été construite en 1879. Elle possédait un mur d’enceinte qui fut détruit en 1960.
A la fin du 19e siècle, un prêtre juif alsacien, converti à la religion catholique, le chanoine Rosenberg, à la réputation assez sulfureuse dans les mémoires, fonda avec sa sœur deux orphelinats, l’un pour les garçons, l’autre pour les filles dans le prieuré construit en 1860 par Sieur Thirion. Par la suite, ils achetèrent le terrain et les bâtiments de Kerfany, sur lesquels ils firent construire le sanatorium Notre-Dame de la Lumière Eternelle. Ils s’employèrent dès 1896 à faire pousser des pins, qui, à force de persévérance finirent par pousser, d’où le nom de Kerfany Les Pins.Aujourd’hui, cet ancien sanatorium est devenu le village vacance de Beg Porz.

Dès 1876, la plage de Kerfany attire de nombreux touristes et baigneurs. En 1895, c’est Dame Marie Henry, représentante du Chanoine Rosenberg, qui obtint la première cabine de bain sur la commune. Par la suite, tous les bourgeois demandèrent à en avoir une de manière à ne pas se déshabiller et se rhabiller devant les moëlanais du cru.

Au delà de Moëlan sur Mer, les alentours offrent des excursions remarquables par leur variété et leur qualité, notamment le sentier côtier.

Source : Une majorité des données ici présentes sont issues d'un ouvrage de Daniel Picol, moëlanais à travers son livre " Si Moëlan m'était conté" et des sites : http://www.tourismefrance.org, http://www.annuaire-mairie.fr et http://wikipedia.org

La mairie de Moëlan-sur-Mer

2 rue des Moulins29350 MOELAN-SUR-MER – France
Numéro de téléphone :08 99 69 87 29
1,35 €/appel + 0,34 €/min
Numéro de fax : 02 98 39 76 54
International: +33 2 98 39 76 54
Adresse mail de la mairie : mairie-moelan@wanadoo.fr

Services Social et CAF les plus proches de Moëlan-sur-Mer :

Caisse d’allocations familiales de Quimperlé (antenne) 8.9 km
Caisse d’allocations familiales de Rosporden (antenne) 21.5 km
Caisse d’allocations familiales du Morbihan – accueil de Ploemeur 17.7 km
Caisse d’allocations familiales du Morbihan – accueil de Lorient 21.2 km

Découpage administratif

Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Quimper
Canton Pont-Aven
Moëlan-sur-Mer est une commune urbaine.
Intercommunalité : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE QUIMPERLE
Ville jumelle avec Moëlan-sur-Mer : Lindenfels

Transports à Moëlan-sur-Mer
Gare et Halte ferroviaire :

Quimperlé (TGV) 8.6 km – Bannalec (Halte) 13.7 km – Gestel (Halte) 14.2 km – Lorient (TGV) 21 km – Rosporden (TGV) 22 km

Aéroport et Aérodrome :

Lorient (Lann-Bihoué) 15.6 km – Quimper (Pluguffan) 43.7 km – Vannes – Golfe du Morbihan 69.2 km

Port maritime et fluviale :

Port de Doëlan 5.1 km – Port de Brigneau – Port du Belon – Port du Bas-Pouldu – Port de Lorient Bretagne Sud Morbihan 22.1 km – Port de Concarneau Finistère 22.1 km – Port de Groix (Port de plaisance) 23.6 km – Port-la-Forêt (Port de plaisance) 27.2 km

Population et Habitants de Moëlan-sur-Mer

Nom des habitants de Moëlan-sur-Mer est les Moëlanais, les Moëlanaises
Nombre d’habitants de Moëlan-sur-Mer 6 956 habitants (2009)
Densité de population à Moëlan-sur-Mer 147,1 hab/km²
Nombre d’homme à Moëlan-sur-Mer 48,1 % et nombre de femme à Moëlan-sur-Mer 51,9 %

Classement de la ville de Moëlan-sur-Mer

sur le département du Finistère 23e ville
sur l’arrondissement de Quimper 9e ville

Information géographique de Moëlan-sur-Mer

Superficie de Moëlan-sur-Mer : 4730 hectares soit 47,30 km²
Altitude minimale et maximale de 0 à 67 mètres
Altitude moyenne sur la commune 34 mètres
Altitude de la mairie de Moëlan-sur-Mer 54 mètres
Climat océanique avec été tempéré.

Quimperlé

histoire de Quimperlé

( en cours d’élaboration)

Quimperlé, commune qui se place entre le morbihan et le finistère, est une ville d’histoire avec ses maisons en colombages, l’abbatiale de sainte Croix, la chapelle des Ursulines….

Forêt de Fouesnant

Histoire de Fouesnant

( en cours d’élaboration)

Situé entre port et forêt, un coin agréable à visiter et à découvrir.

Fouesnant

Histoire de Fouesnant

(en cours d’élaboration)

Situé entre port et forêt, un coin agréable à visiter et à découvrir.

Fouesnant

Histoire de Scaër

(en cours d’élaboration)

Situé plus au centre, à 30km de la côte environ, Scaër est une plaisante bourgade en bordure de très belles fôrêts.

Rosporden

Histoire de Rosporden

(en cours d’élaboration)

Rosporden est connu pour ses trois étang et sa campagne reposante, un endroit de dédente

Nevez

Histoire de Nevez

(en cours d’élaboration)

Situé entre Trégunc et Pont Aven, Névez est une commune du Littoral s’étendant jusqu’à la pointe de Port Manech .

Clohars-Carnoët

Histoire de Clohars Carnoet

(en cours d’élaboration)

Située en Bretagne sud, Clohars-Carnoët est une commune finistérienne littorale.Sa limite naturelle à l’est est formée par la rivière Laïta, un aber de 17 km de long déployant ses méandres dans la forêt de Carnoët.

Votre publicité

Traduction


 Edit Translation