Les derniers affiliés

Catégories d’articles

Les poissons bretons


Un paradis pour les pêcheurs

Le Finistère peut enorgueillir d’offrir un large panel de poissons locaux à ses visiteurs.
En effet, outre le fait qu’il soit presque entièrement en bordure de côte : près de 1 300 km sur les 2 730 km que compte le linéaire de côte Bretonne, le Finistère peut se targuer d’avoir aussi un réseau impressionnant de cours d’eau et rivières d’environ 6500 km .

De ce fait, ce sont de très nombreux poissons migrateurs se retrouvent dans les rivières et cours d’eau Finistérien : La grande alose, le saumon, l’anguille, la lamproie marine et la truite de mer.

Le Finistère est une destination pêche par excellence.
Rivières, lacs, ruisseaux et étangs regorgent de poissons : truite ou saumon, perche, carpe, black-bass, brochet à la mouche, vairons, chabots, poissons blancs, goujons, mulet,…
Le choix est vaste, les possibilités surprenantes !

Dans le Finistère, sur les 17 points de mesure placés en 2007 sur les rivières telles L’Elorn, l’Aulne, l’Odet et l’Aven , l’Ellé, l’Isole, le Steir, le Goyen…, 10 de ces points sont classés en excellente qualité.
Concernant la flore, sur 27 stations suivies pour l’indice diatomées benthiques dans le Finistère, 4 sont classées en très bonne qualité (stations localisées en amont des bassins versants de l’Aulne, l’Elorn, Ellez) et 18 en bonne qualité.

Le pêche en mer

La pêche constitue la principale activité du département : pêche côtière, mais également pêche au gros, Concarneau et Le Guilvinec en Finistère Sud sont les ports de pêche les plus important du département.

La Grande Alose

C’est un poisson migrateur qui, comme le saumon, l’anguille ou d’autres migrateurs, se trouve en forte régression depuis quelques décennies à cause de la qualité de l’eau que l’on signale encore dans l’Odet (Finistère).
Sinon elle vit en mer , mais on la retrouve en rivière et estuaire.
L’aloson est protégé et cela exige qu’on le relâche,.
Epargner les adultes facilitera le repeuplement.
La grande Alose se pêche comme le saumon, toujours vers l’aval en laissant le leurre travailler dans le courant.
Elle se tient à peu près aux mêmes endroits que le saumon avec une préférence pour les queues de pools assez profondes.
En plus du lancer et de la mouche, l’Alose Finte peut se pêcher au coup près des estuaires avec une canne à truite.
Elle mord près de la surface, touche franche.

Le Saint Pierre

Poisson excellent à déguster, assez nombreux près de nos côtes.
Le saint-pierre est un poisson de mer vivant à proximité des côtes sur les fonds rocheux.
Il est particulièrement abondant dans l’Atlantique et sur les côtes de Bretagne.
Il appartient à la famille des zéidés et mesure de 30 à 50 cm en moyenne. Mais l’on a pu en pêcher de taille spectaculaire : jusqu’à 80 cm.

On le distingue à ses deux grosses tâches noires de chaque côté du corps.
De nombreuses légendes entourent le saint-pierre, notamment pour tenter d’expliquer ses tâches noires. L’une de ces légendes raconte que saint Pierre aurait laissé ses empreintes sur ce poisson en voulant retirer une pièce d’or que celui-ci avait dans sa bouche.
Une autre légende attribue également ces tâches aux empreintes de saint Pierre, mais elle explique que ce dernier aurait rejeté le poisson à l’eau à cause de sa laideur. Bref cela reste des légendes, et la laideur du Saint Pierre n’a d’équivalent que la succulence de sa chair.
A Boulogne, on le surnomme le « jean-doré », en raison de sa couleur. Cela a donné son nom anglais « john-dory ».
Il porte également d’autres noms, qui varient en fonction de la région : on le nomme « poule » à Concarneau dans le Pays de Gauguin.

La Sole

La sole est un poisson de mer, plat, de la famille des soléidés . Elle se déplace par ondulation, s’enfouit sous les sols sableux et adopte la couleur de l’environnement où elle passe.
La sole est un excellent poisson à la chair ferme et goûteuse. Elle se nourrit essentiellement la nuit de vers, de mollusques et de petits crustacés. On la pêche avec le chalut ou le filet, certains bon ligneurs le font à la ligne. Car la sole n’est pas le poisson le plus facile à pêcher, sa petite bouche n’accepte que les petits appâts et ses yeux placés sur une seule face sont toujours aux aguets.

Le Bar

Le Bar est poisson de mer de la famille des Moronidés, qui se pêche à la ligne, à l’unité et doit rapidement être mis au sec. Le bar sauvage est un excellent poisson à allure générale massive et charpentée à ne pas confondre avec le bar d’aquaculture se distinguera par une allure fusiforme et un museau pointu.
Le bar sauvage vit dans le creux des roches et rochers en bordure de côtes, bien implantés en Bretagne et notamment dans le sud Finistère.

Le Grondin

Le Rouget

Le Merlu

Le Maquereau

Le Lotte

La Limande

La Dorade

Coquillages : Moule, Coquille St Jacques, Palourde, Oursins, Bulots, Coques…….

Et crustacés : Tourteaux, Langoustines, Langoustes, Homards, Étrilles, Bouquets…..

Votre publicité

Traduction


 Edit Translation